Les applications de la Luminothérapie

Deux  formes de thérapies existent :

Pour booster nos énergies par une cure de lumière, il existe 2 formes de thérapies :

            – les thérapies médicalisées, qui s’effectuent le plus souvent à l’hôpital
            – les thérapies à la , grâce à des lampes de luminothérapie

            – si le et la météo le permettent :
               2 heures en exterieur equivalent à une  scéance de luminothérapie !

Comment l’utiliser à bon escient ?

Pour combattre la déprime, le , la fatigue, les troubles du sommeil, le stress ou d’autres troubles liés au manque d’exposition à la lumière solaire, il vous suffit de vous munir d’une lampe de luminothérapie , et de vous exposer à la lumière qu’elle dégage pour profiter des effets bénéfiques de la lumière.

Pour qu’il y ait luminothérapie, il est indispensable de s’exposer à un minimum de 2 500 lux. Une cure efficace de luminothérapie s’étale sur quinze jours à trois semaine et peut être renouvelée, si besoin est , avant la fin de l’hiver

Nous retenons les critères suivants pour le choix d’une lampe de luminothérapie.

Le Centre de Thérapies Environnementales (CET) à identifié un ensemble de matériels spécifiques testés et agréés au cours d’essais cliniques, avant d’être mis sur le marché.

Les appareils de luminothérapie proposés par To.Be.LighT respectent les dispositions suivantes fixées par le CET. Efficacité clinique, tolérance pour les yeux et la peau et confort visuel.

1 .  A une distance raisonnable (environ 30 cm), la lampe ne doit pas envoyer plus de 10.000 lux (l’unité d’éclairement de votre lampe).

2. Les lampes fluorescentes doivent être munies d’un écran à diffusion homogène qui filtre les rayons ultraviolets (UV).

3. Les lampes doivent fournir de la lumière blanche plutôt que colorée.

4. La lumière doit être projetée vers le bas en direction des yeux dans un angle qui réduit l’éblouissement et l’aveuglement.

5. Préférez les ballasts à haute efficacité afin d’éviter le scintillement qui peut causer des maux de tête.

6. Ecran de 74 cm2 minimum préférable pour garantir une exposition optimale.

7. Une lampe de luminothérapie doit respecter un certain nombre de critères techniques et de qualité certifiée CE Médical (en particulier la directive européenne 93/42/CEE du 14 juin 1993 relative aux dispositifs médicaux).

Il est ainsi préférable pour la sécurité de l’utilisateur et pour l’efficacité du traitement, de ne pratiquer la luminothérapie qu’avec des appareils spécifiquement destinés à cet usage.

Selon le dispositif utilisé, voici quelques explications

Quelle lampe de luminothérapie choisir?

Choisissez tout d’abord une lampe qui s’adapte à votre style de vie.

• Si vous achetez une lampe de luminothérapie qui ne vous convient pas, elle ne vous sera d’aucune utilité.  Commencez par décider à quel moment de la journée vous pensez faire vos séances de luminothérapie, et c’est en fonction de cette décision que vous choisirez la lampe qui vous accompagnera durant les mois d’automne et d’hiver.

• Si vous pensez faire votre séance de luminothérapie, le matin, au petit déjeuner, vous pouvez vous orienter vers la Bright-Spark, la Pharos ou Arabica , des lampes d’une bonne puissance ,faciles à déplacer, et qui s’adaptent  aisément aux différents environnements.

• Si vous êtes au bureau toute la journée et qu’il vous est plus facile de l’utiliser à ce moment, choisissez la lampe de luminothérapie Lumie Desk par exemple. La Bright Spark convient également grâce à son support permettant de la fixer au dessus de l’écran d’ordinateur.

• Si vous souhaitez être à une plus grande distance par confort ou pour pouvoir faire du sport  en même temps que votre séance de luminothérapie, choisissez une lampe d’une plus grande intensité telle que la Pharos Max. Cette lampe est dotées  d’un plus grand nombre de tubes fluorescents permettent une exposition à une distance conséquente.

Le design est important pour vous ?

• Choisissez la lampe Emmi qui fait aussi office de lampe de  bureau et qui peut s’adapter d’une façon originale  à votre décoration intérieure. Le design attrayant de la Luminette®  plait aussi beaucoup a nos clients, en plus la qualité des effets sur l’organisme.

• Vous avez besoin d’un appareil compact et léger, facile à transporter  pendant vos déplacements, choisissez la Luminette®.

• Pour vous réveiller en douceur  grâce à un réveil qui simule de lever du soleil,  qyui de fond dans le décor de votre chambre, choisissez parmi les produits proposés  (adulte, enfants et bébés) : efficaces et design. Le Lumie 300 étant le plus élaboré du marché !

• Enfin,  à la maison ou au bureau, les ampoules lumières du jour vous permettent de bénéficier de la luminosité bienfaisante des belles journées d’été.

Maintenant…à vous de choisir !

Ecran ou lampe de bureau lumiothérapie

Scéance de Luminothérapie avec LUMIE ARABICA

En luminothérapie de traitement, il y a un consensus pour établir une correspondance entre l’intensité de lumière et la durée d’utilisation quotidienne de la lampe:

                                             2  heures à  2 500 lux =  1 heure à 5 000 lux  =  30 mn à 10 000 lux

Avec un dispositif de luminothérapie, le nombre de lux effectivement mesurés dépend de la distance nous separant de la lampe. Plus on est proche de l’écran, plus on « capte » de lux.

Pour un effet  Luminothérapie, la lumière doit parvenir latéralement à l’œil et il n’est pas nécessaire de regarder la lumière de face. Pour plus d’efficacité, les médecins psychothérapeutes qui utilisent ces traitements pour leurs patients, conseillent de tourner le regard vers cette lumière blanche 1 à 2 secondes toute les minutes. Par ailleurs, c’est à partir de 3 500 lux que la lumière apporte le bienfait supplémentaire d’arrêter pratiquement la production de mélatonine ( somnifère naturel sécrété par notre glande pinéale lorsque nous sommes dans l’obscurité).


Luminette® luminothérapie

Scéance de luminothérapie avec la Luminette

Ce concept de la luminothérapie en toute liberté, permet à la lumière de pénétrer dans l’œil par le haut à la façon du soleil, afin d’atteindre les zones réceptives de l’œil favorable au traitement.  Il fonctionne exactement sur le même principe qu’un écran de luminothérapie. Pour être efficace, porter la Luminette durant 30 mn chaque matin dans les deux heures après le réveil, tout simplement.

Ampoule « Lumiére du jour » bien-être

4 Ampoules Lumiére du jour

Votre vie est métamorphosée lorsque vous vivez dans un univers lumineux : bien-être, envie d’entreprendre, bonne humeur, bonne lisibilité…. Pour cela, n’hésitez pas à remplacer vos ampoules lumière artificielle  (Ampoules à filament) par des ampoules plein spectre (ou umiére du jour) à économie d’énergie

            – Dans votre cuisine
            – Dans votre salon
            – Dans votre bureau
            – Cave, couloirs, atelier …

Ainsi vous modifierez votre environnement lumineux et apprécierez la clarté de l’éclairage, vous sentirez votre efficacité au travail s’accroitre, vous vous réjouirez d’être moins fatigué, nerveux et d’avoir moins de maux de tête.

Nos ampoules Fluo compactes Bio Light à économie d’énergie d’une puissance de 23 watts permettent de prevenir le blues et la fatigue grâce à la lumière qui génère quantité et qualité de lumière.

Indications (Source Wikipedia)

Dépression saisonnière ou blues de l’hiver

La dépression saisonnière se caractérise par une baisse d’énergie et une augmentation de l’appétence pour le sucre. Si un sujet présente ces symptômes du mois d’octobre au mois de mars pendant au moins deux années consécutives, on parlera de dépression saisonnière (Winter blues). On peut considérer que 10 à 15 % de la population du Benelux souffre de dépression saisonnière dont plus ou moins 75 % de femmes et 25 % d’hommes. Un pourcent de cette population nécessite une hospitalisation. Selon des médecins américains, la lumière constitue un traitement de premier choix pour soigner ce type d’affection et présente l’avantage d’éviter les effets secondaires des médicaments.

(Dr Norman E. Rosenthal et Gérard Pons : « Soif de lumière » Jouvence éditions)

Dépressions non saisonnières

Certaines études américaines proposent l’association de la luminothérapie et d’un antidépresseur sérotoninergique. Cette association permet de raccourcir le délai de réponse de l’antidépresseur et, même dans certains cas, de diminuer le dosage des médicaments. Utilisée en fin de traitement, la luminothérapie permet d’allonger la période de « bien-être » du patient.

Travail de ou travail de « pauses »

Pour un travail de nuit, la luminothérapie est utilisée au moment qui correspond au début de la journée de travail. Une deuxième exposition à la lumière est préconisée vers 1h. du matin (moment du « coup de pompe ») et en fin de travail, la personne évitera la lumière du matin afin de mieux durant la journée.

Pour un travail de « pauses », il faut qu’il n’y ait pas de changement d’horaires sur une durée de minimum 7 jours. À ce moment-là, il faudra adapter chaque changement d’horaire de travail en se basant sur les traitements de luminothérapie préconisés dans le décalage horaire (changement de fuseau horaire lors de voyage aérien).

Troubles du sommeil et luminothérapie

La luminothérapie permet de remettre à l’heure l’horloge interne du patient qui présente des décalages de phases ou des insomnies.

1) Avance de phase du sommeil : le patient s’endort tôt (17 h. p. ex.) et se réveille tôt (p. ex. 3 h. du matin). Une séance de luminothérapie vers 17 h. retardera la phase de sommeil vers la nuit.

2) Retard de phase de sommeil : le patient s’endort tard et se réveille tard. Une séance matinale de luminothérapie recalera la phase de sommeil vers la nuit.

3) « Mauvais sommeil » : une séance matinale de luminothérapie améliorera le sommeil du patient tout en évitant les effets secondaires des hypnotiques (somnolence matinale, diminution de la mémoire et décapitation des phases III et IV du sommeil (phases de récupération), diminution de la libido, risques d’accoutumance et de dépendance).

La luminothérapie a été citée comme une des meilleures thérapies non médicamenteuses de l’insomnie.

Voyage aérien : décalage horaire ou « jetlag »

Lorsqu’une personne voyage en « sautant » des fuseaux horaires, elle ressent un état de fatigue ou d’éveil à un mauvais moment de la journée. Pour se remettre en phase avec le nouvel horaire du pays dans lequel on va, nous avons besoin d’un jour de « réadaptation » par fuseau horaire « sauté » . À titre d’exemple, un voyage Benelux ↔ États-Unis engendre un décalage de 6 heures par rapport à l’horaire de départ. Un individu normal aurait besoin normalement de 6 jours de « réadaptation » au nouvel horaire mais, grâce à la luminothérapie, 1 à 2 jours lui suffiront. Chaque voyage devra être analysé individuellement et certaines méthodes de calcul permettent d’établir des traitements de luminothérapie différents selon le nombre de fuseaux horaires « sautés ».

Pour préparer votre voyage vers l’est :

Deux jours avant votre départ, réveiller-vous 2 h. plus tôt chaque jour et faites une séance de luminothérapie le matin au lever pendant ½ h.

Pour préparer votre voyage vers l’ouest :

Les deux jours qui précèdent votre voyage, vous pouvez faire une séance de luminothérapie (½ h.) le soir, 2h. plus tard chaque jour.

Remise à l’heure de l’horloge biologique

La chronobiologie préconise la prise d’un médicament en fonction du métabolisme de celui-ci en effet notre horloge biologique règle les rythmes hépatiques. En choisissant une heure bien précise pour la prise d’un médicament, variable selon le type de médicament, le thérapeute pourra optimaliser le traitement et se permettre de diminuer les doses de celui-ci. Ce cas bien particulier de la médecine est utilisé en cancérologie où l’on a recours à des médicaments très toxiques. En cas de cancer, le patient subit des décalages par rapport à une journée normale, ceux-ci étant dus à son état de stress, d’insomnies, de nausées… La luminothérapie utilisée en début de traitement permettra de remettre l’horloge biologique interne du patient en phase par rapport à l’horloge réelle de la journée. Le thérapeute pourra alors choisir la meilleure heure pour l’administration du traitement anti-cancéreux.

Syndrome de fatigue chronique

Pour le médecin, le diagnostic n’est pas aisé et ce type d’état du patient est très controversé. Cette fatigue intense peut « cacher » bon nombre de problèmes : dépression, fibromyalgie, mononucléose infectieuse… De manière générale, la luminothérapie, par son action régulatrice sur le rythme circadien (+/-24h.), aura une action bénéfique sur la fatigue de la personne. Certains individus ont été soulagés de cet état de fatigue anormal par une simple exposition matinale à la lumière.

États dépressifs avant et après accouchement

Une sur dix environ présente un état dépressif pendant sa grossesse. Pendant la période de gestation, le médecin évite autant que possible l’utilisation de médicaments (effets tératogènes, effets abortifs…). Un grand nombre de patientes présenteront un état dépressif après l’accouchement ( blues). Des séances de luminothérapie commencées pendant la grossesse et poursuivies après l’accouchement amélioreront l’état dépressif ante- et post-partum.

Syndrome prémenstruel

Le syndrome prémenstruel est un désordre applicable aux jours précédant les menstruations chez certaines femmes. Il est caractérisé par une prise de poids notable due à une rétention hydrosaline excessive, par un gonflement douloureux des seins, des maux de tête, les jambes lourdes, des éruptions cutanées ou d’herpès et par des troubles du comportement : nervosité, anxiété, émotivité, dépression… Cet état est dû à un déséquilibre du rapport sérotonine / mélatonine. La lumière peut rétablir cet équilibre. On préconisera une simple luminothérapie quelques jours avant l’apparition habituelle de ces symptômes.

Fatigue dans la sclérose en plaques et dans la maladie de Parkinson

Une séance de luminothérapie matinale peut améliorer les états de fatigue intenses que connaissent les personnes atteintes de sclérose en plaques ou de la maladie de Parkinson. Un examen ophtalmologique est nécessaire.

Personnes âgées et démence sénile

Les personnes âgées présentent souvent des avances de phase du sommeil : la personne s’endort tôt et se réveille tôt. Une exposition à la lumière vers 17h. retardera l’apparition du sommeil et décalera ainsi la phase de sommeil vers la nuit. Le personnel soignant est peu nombreux pendant la nuit, ce qui augmente les risques d’accident des personnes âgées qui se relèvent la nuit sans surveillance. N’oublions pas que beaucoup d’hypnotiques présentent de nombreux effets secondaires notamment des effets négatifs sur la mémoire, sur l’équilibre, ils diminuent la vigilance, ils provoquent des effets de sédation nocturne mais aussi diurne, ils ont un effet dépressif et provoquent une dépendance et une accoutumance. La luminothérapie ne présente pas ces inconvénients et est certainement très bien placée pour remplacer ou, en tout cas, diminuer les hypnotiques.

États cognitifs et perturbation des cycles sommeil-éveil dans la maladie d’

Ces états sont dus à une dégénérescence des cellules de l’horloge biologique à cause de la maladie. En début de maladie, lorsque l’horloge biologique est encore active, on peut espérer améliorer l’état général du patient en l’exposant à une séance matinale de luminothérapie. (La lumière améliore la synchronisation des rythmes biologiques).

Boulimie – anorexie – prise de poids

Les états compulsifs alimentaires tels que la boulimie et l’anorexie peuvent être améliorés par une séance matinale de luminothérapie. Une étude parue dans le Int. Journ. of eat disorders (janvier 2003 vol 33;76-77) propose une « aide » thérapeutique au moyen de la luminothérapie à toutes les adolescentes atteintes d’anorexie. Dans les prises de poids, la luminothérapie pourra venir en aide dans le sens où elle diminue les appétences pour le sucre. Ces compulsions alimentaires sont plus souvent présentes au début de l’automne et pendant toute la période automne – hiver. Cet attrait pour le sucre est dû à un manque de sérotonine. En mangeant du sucre, l’augmentation du taux d’insuline permet un passage plus aisé du tryptophane (précurseur de la sérotonine) au niveau de la barrière hémato-encéphalique. Ce réflexe peut être compris comme un réflexe de régulation interne.

Abstinence alcoolique

Une étude parue dans le Journal of Clinical Psychiatry (1993) (Jul, 54.7, 260-2) démontre que la « noirceur » appelle l’alcool. Sans facteur de stress ajouté, des rats soumis à une noirceur totale préfèrent boire de l’alcool que de l’eau. Dans ce même journal, l’auteur montre que la luminothérapie peut s’avérer très utile dans les sevrages alcooliques. On peut remarquer que les rechutes dans l’alcoolisme sont plus fréquentes pendant la période automne – hiver. Spécialement pendant cette période, une séance matinale de luminothérapie administrée à ces patients les aidera à prévenir les rechutes. Par son effet stabilisateur sur le sommeil et sur la composition de celui-ci, la lumière utilisée pendant le sevrage alcoolique trouvera une place de choix en complément avec les traitements conventionnels.

Sport

Des études ont été faites sur l’état de vigilance du cerveau de volontaires exposés ou non à la lumière. Il s’avère que les personnes exposées à une lumière intense répondent plus rapidement et avec plus de discernement que celles mises dans la pénombre. Les sportifs, pratiquant un sport nécessitant une grande attention, verront un intérêt certain dans l’utilisation de la luminothérapie. Pour les sportifs professionnels, un problème de décalage horaire peut s’ajouter.

Personnes actives et en bonne santé

Une courte séance de luminothérapie, dans les deux heures après le lever, procure le même tonus qu’une matinée ensoleillée de printemps ou d’été.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Autres articles

Avec mots-clefs , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *