NormeCE – Etudes et chiffres

Quelques chiffres

Il est scientifiquement prouvé que le nombre de personnes dépressives augmente considérablement à l’approche de l’hiver. En effet, dès l’arrivée de l’automne, les jours raccourcissent et l’ du corps à la lumière naturelle du soleil se fait de plus en plus rare.

Selon les études de l’ Ifop ,TNS, IPSOS et Figaro, les méfaits des saisons d’hiver sont reconnus :

        – 61 % de nos compatriotes (70 % des femmes) se sentent plus fatigués en hiver.
        – 54 % disent se ­réveiller plus difficilement (Ifop)
        – 58 % reconnaissent être de moins bonne humeur. (Ifop)
        – 1 homme sur 10 et 1 femme sur 5 sont victimes du Blues hivernal. (Ifop)
        – 1/3 des français se déclarent irritables et en manque d’énergie (TNS)
        – 3 000 000 de français déprimés (FIGARO)
        – 50 % se déclarent fatigués en général (IPSOS)

Les effets du « blues de l’hiver » ne sont donc pas un mythe !

Taux d’efficacité luminothérapie

Le taux de réussite de ce est impressionnant … 80 % des personnes qui l’utilisent en ressentent les effet bénéfiques ! Les pays nordiques, confrontés à de longues périodes de nuit, ont d’ailleurs depuis longtemps adopté cette méthode en installant ces lampes spécifiques dans leurs maisons, bureaux, cafés lumino, restaurants ou écoles…

Norme CE Medical

Le CE médical : il s’agit d’une garantie européenne de qualité: To Be LighT vous propose des dispositifs de Luminothérapie avec le marquage CE.

Ce

Bien que longtemps méconnue des foyers français, la luminothérapie est aujourd’hui reconnue comme un véritable outil de bien être et de santé. De plus en plus d’enseignes saisissent donc l’opportunité de vendre des lampes de luminothérapie et des simulateurs d’aube en se proclamant « professionnels » de la santé.

Attention !

De nombreux distributeurs ne sont là que pour profiter de la crédulité des gens et n’ont aucun scrupule à distribuer des produits de mauvaise qualité. Assurez-vous que les lampes que vous achetez sont fiables, assurez-vous que la société qui les distribue fait apparaître le logo « CE ». Ce Certificat Européen vous garantit que les produits que vous achetez respectent les normes européennes de qualité et de sécurité. Il se matérialise par le marquage « CE » suivit de 4 chiffres associés correspondant à l’organisme agréé ayant certifié le produit médical en question.

En quoi la norme « CE » est-elle importante ?

Un produit « CE » vous assure une qualité et une efficacité optimale. Ce marquage est nécessaire si le produit est vendu et définit comme étant un appareil à usage médical. Les lampes de luminothérapie ont des vertus thérapeutiques pour tout ce qui concerne les phénomènes de dépression saisonnière et de troubles du . De nombreuses sociétés distribuent des lampes de luminothérapie qui ne possèdent pas le « CE » médical.

A vous d’être méfiants et de vous assurez que les lampes que vous achetez sont visées par le Certificat Européen.

Etudes de terrain

L’événement majeur pour la luminothérapie intervient en 2005, année au cours de laquelle la luminothérapie était consacrée officiellement par les associations psychiatriques américaines comme traitement de première ligne contre la dépression saisonnière (SAD). Une méta analyse initiée par l’Association Psychiatrique Américaine concluait en effet que les essais cliniques  » rapportaient la preuve que la luminothérapie était aussi efficace que les médicaments antidépresseurs pour combattre les symptômes du SAD ou les autres formes de dépression. »

Vertus positives de la lumiére dans de nombreux domaines

Décidément porteur, ce courant de la luminothérapie est aussi un argument de vente.

Ariel (Procter & Gamble) vient de lancer une gamme de produits « activateurs d’éclat », qui promet un linge « visiblement ». Le dossier de presse met en avant les vertus positives de la lumière sur l’humeur…

Dans l’automobile, le toit panoramique s’invite partout. Tous les constructeurs mettent en avant la surface vitrée de leurs modèles, gage de visibilité sur l’extérieur et de luminosité à l’intérieur, donc de bien-être. Pour le lancement de sa C4 Picasso, rebaptisée « visiospace », qui totalise une surface vitrée de 6 m², Citroën a fait de la lumière le sujet central de son spot TV (agence Scher Lafarge) en montrant une ampoule qui se métamorphose en monospace. De son côté, Renault a misé sur le toit ouvrant vitré de sa Mégane coupé cabriolet pour émerger sur le marché.

Dans un autre univers, celui de la menuiserie, Technal axe depuis janvier sa communication TV sur l’un de ses produits phares, la fenêtre en aluminium. Le spot conçu par l’agence Grenade démontre par A + B qu’en remplaçant une fenêtre traditionnelle par une fenêtre alu, on peut gagner jusqu’à 47 % de lumière naturelle en plus. Lumineux !
 
Essais cliniques de l’action de la luminothérapie sur les patients

En 2004, des chercheurs canadiens ont soumis 96 patients à un traitement comprenant soit, 20 mg de fluoxétine (une des molécules d’un antidépresseur célèbre), soit 30 minutes d’exposition à une lumière de 10.000 lux.

Au terme de 8 semaines de traitement :
 – 67% des patients des deux groupes connaissaient une amélioration de leur état.
–  50% des personnes du groupe luminothérapie avaient guéri de leurs symptômes
–  54% dans le groupe fluoxétine.

De plus récentes études donneraient désormais l’avantage à la lumière sur un antidépresseur célèbre.

L’auteur de cette étude canadienne, le Dr Lam, s’étonnait d’ailleurs de la différence de statut existant entre la luminothérapie et les antidepresseurs : ‘‘C’est une honte qu’un plus grand nombre de personnes ne puisse avoir accès à la luminothérapie, cela, uniquement parce que les médecins ne connaissent pas ce traitement.’
 
Luminothérapie en maison de retraite
 
    Article AFPAP : Association Française de Protection et d’Assistance aux Personnes âgées

 » ..dans grand nombre de maisons de retraite peu ou pas adaptées, les personnes âgées résidentes vivent dans un manque de lumière quotidien et sont confinés toute la journée dans des chambres et des lieux communs envahis par la pénombre. Le personnel parfois en nombre insuffisant ne peut prendre le temps de faire profiter les résidents de la lumière du soleil. Pourtant notre organisme a besoin de lumière, au risque de s’étioler en cas de manque ! Et lorsque les jours sont trop courts, des séances de « luminothérapie » peuvent être la solution. Indispensable contre la dépression saisonnière, cette technique permet également de lutter contre d’autres troubles. A l’approche de l’hiver, les cas de dépression saisonnière sont légions. Il est aujourd’hui établi que la cause de ce blues hivernal est principalement le manque de lumière. Troubles du sommeil, tristesse au réveil, irritabilitéune personne sur cinq éprouve ce mal. Outre les traitements classiques, reposant sur la psychothérapie et certains médicaments, il est essentiel de combler le manque de lumière. »

     Etude

22/11/ 2004 – La luminothérapie pourrait être utile dans les problèmes de démence chez les seniors. En effet, des scientifiques anglais ont étudié les effets de la lumière chez 47 résidents de maisons de retraite des environs de Manchester. Ils ont soumis la moitié des personnes à une lumière de 2500 lux chaque jour pendant deux heures. L’autre moitié était placée dans les mêmes conditions, mais avec une lumière 10 fois moins forte, servant de placebo. Au bout de deux semaines de ce traitement matinal, les résultats sont impressionnants : les symptômes sont globalement atténués chez les patients souffrant de troubles cognitifs (démence) placés à la plus forte exposition lumineuse. Et la qualité du sommeil notamment est bien meilleure.

Étude Productivité : des résultats positifs

L’étude de 1999 sur l’éclairage de jour et la productivité par Pacific Gas and Electric examine la corrélation entre la productivité et l’exposition à la lumière du jour des occupants dans les écoles et les édifices de vente au détail. L’étude démontre une augmentation des ventes (moyenne de 40%) et une meilleure performance aux tests à l’école (10-20%) lorsque les occupants sont exposés à la lumière du jour. En plus, la lumière du jour et la lumière à complet augmentent la productivité. Avant cette étude la relation entre les édifices éclairés par la lumière du jour et la productivité de ses occupants n’a pas été documentée rigoureusement. Ces résultats indiquent une direction claire pour l’architecture et l’utilisation des édifices. Le modèle de la lumière du jour, lorsque préparé avec soin, réduit aussi la consommation d’énergie de 30-60% dans les édifices commerciaux et institutionnels. Avec l’introduction de la lumière à complet, une amélioration dynamique dans la productivité, les ventes et la santé peut être réalisée.
 
Etude sur les ventes en magasin

L’analyse des ventes au détail inclua les données de 108 magasins, les deux tiers avec des skylight. Le terme skylight signifie un éclairage provenant du ciel dont la lumière du jour entre habituellement par une fenestration au . L’étude a trouvé que des skylight ou des lumières fluorescentes à spectre complet établissent une corrélation significative avec des ventes plus grandes et une certitude statistique de 99%. Selon cette étude, un magasin avec des lumières skylight devrait probablement avoir une augmentation des ventes de 40% par rapport à des magasins semblables sans ces skylight, avec une marge attendue d’augmentation s’étendant entre 31-49%. Ainsi, si un magasin typique sans l’éclairage skylight réussit des ventes en moyenne de 2€/pc, une augmentation attendue des ventes pourrait être de 2.61€-2.98€/pc.

Études dans les Écoles
 
Nous croyons fermement que la lumière à spectre complet devrait être présente dans toutes les classes.  
John Ott, PhD, reporta en 1973 dans International Journal of Biosocial Research qu’à l’école Gocio à Sarasota, en Floride, plusieurs élèves extrêmement hyperactifs avec des problèmes confirmés d’apprentissage se sont calmés complètement et ont rapidement surmonté leurs problèmes d’apprentissage dans un de lumière à spectre complet. La moyenne académique du niveau de réalisation dans l’ensemble s’est améliorée de façon significative.
Le Département de l’Éducation de l’Alberta, au Canada, a conduit une étude sur deux années comprenant quatre différentes sortes de lumière. Les médecins, les éducateurs, les travailleurs sociaux, les diététiciens et les dentistes ont conduit l’étude. L’hypothèse nulle énonçait que le type de lumière n’avait aucun effet marquant sur les  des élèves.

L’étude a démontré que les élèves sous la lumière à spectre complet avec des traces d’ultraviolet :
          – Ont appris plus vite
          – Réussirent mieux
          – Ont grandi plus vite
          – Ont  eu 1/3 moins d’absences dues à la maladie
          – Ont  eu 2/3 moins de caries dentaires

 
D’autres  résultats des tests scolaires ont été analysés à partir de trois districts : Capistrano en Californie, Fort Collins au Colorado et Seattle au Washington. Au Capistrano, les élèves dans les classes avec l’éclairage naturel ont progressé 20% plus vite aux tests de mathématique et 26% plus rapidement aux tests de lecture comparativement aux classes sans la lumière du jour naturelle. Similairement, les élèves avec les surfaces de fenêtre les plus grandes ont progressé 15% plus vite en mathématique et 23% plus vite en lecture. À Seattle et à Fort Collins, les élèves dans les classes exposés le plus à l’éclairage du jour ont eu des résultats entre 7% à 18% plus haut que ceux qui étaient le moins exposés.
Les trois districts avaient des programmes et des styles d’enseignement, des modèles d’édifices et des climats tous très différents. En dépit de ces différences, les résultats des études ont montré de forts effets significatifs et constamment positifs sur la performance des élèves suite à l’éclairage du jour.
 
Le Metro : préoccupation du début du XX eme siècle

Pour la RATP, la lumière est une préoccupation qui remonte à la création du métro, en 1900. Carrelage blanc pour donner une impression de clarté et biseauté pour diffracter la lumière : la règle, qui a cédé à la folie de la couleur dans les années 1960-1970, a fait son grand retour au début des années 1990 pour répondre au sentiment d’insécurité. « Aujourd’hui, les luminaires disparaissent pour mettre en valeur la ­lumière elle-même, explique Didier Bernard, architecte au département projets du transporteur. Nous privilégions un traitement graphique qui donne du rythme aux différents espaces et nous jouons sur la modularité pour accompagner le parcours des voyageurs. » Pour son programme de rénovation des stations, la RATP consacre 30 % de ses investissements à la lumière. Dans des métros plus récents, à Munich, Barcelone ou Lille, la tendance est à la lumière naturelle, qui relie au monde extérieur.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Autres articles

Avec mots-clefs , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *